Bulletin n°103 - souv

de Gembloux
Art et Histoire
Cercle royal
Aller au contenu

Bulletin n°103

SOUVENIRS
Deux articles sont au sommaire du n° 103 du Bulletin du Cercle royal "Art et Histoire" de Gembloux
qui vient de sortir de presse :
  • Jacques Legrain de retour sur ses terres, l'histoire d'un tableau ;
  • Pourquoi Gembloux n'est plus capitale de la coutellerie ?
En 1762 l'abbé Jacques Legrain commence à rebâtir entièrement l'abbaye de Gembloux dont les bâtiments du XIe siècle sont fort délabrés. Le site deviendra de nos jours la faculté Agro-Bio Tech (ULiège), au cœur de la ville.

Un portrait de cet abbé bâtisseur est entré récemment dans les collections du Cercle royal Art et Histoire de Gembloux. Cette donation a été faire par une descendante d'une nièce de l'abbé Legrain, qui avait reçu cette toile au XVIIIe siècle.

Le tableau est de dimensions imposantes (230 x 210 cm). Signé RJB Geedts, un peintre de Louvain, il représente l'abbé avec en arrière plan la ferme d'Enée, une exploitation agricole de Sauvenière qui a fait partie du domaine de l'abbaye. Il est dans un assez bon état de conservation, mais devra être au moins nettoyé et reverni, un travail que le cercle gembloutois confiera prochainement à des spécialistes.

Depuis le XVIIIe siècle, la toile est restée dans la famille qui se le transmettra de génération en génération. Son itinéraire la fera passer par Fexhe-le-Haut-Clocher et Voroux-Goreux, avant de retourner à Gembloux et réaliser ainsi la promesse d'une des aïeules de la donatrice de faire revenir le tableau sur la terre de Gembloux.

Dans le dernier numéro du bulletin du cercle, Jean-Paul Straus retrace l'histoire de ce tableau et la vie de l'abbé. Il évoque aussi l'abracadabrante histoire de l'héritage du chevalier Legrain, un personnage lié à la famille de l'abbé de Gembloux. Cette affaire d'escroquerie agitera le landernau judiciaire namurois dans la seconde moitié du XIXe siècle, avant de revenir devant un juge en 1930.
Un autre article est publié dans ce numéro 103 du Bulletin du Cercle royal Art et Histoire. Signé par Pierre Nederlandt, il apporte quelques éclaircissements sur les raisons de la quasi-disparition de la coutellerie du paysage industriel gembloutois. La ville était devenue la capitale de la coutellerie en 1933, un titre qui figurait sur le cachet de la poste locale. A l'époque, elle comptait de nombreux ateliers de coutellerie et une importante usine de fabrication de matériel chirurgical. Aujourd’hui, il ne reste plus à Gembloux que l'atelier artisanal Depireux, la fabrique de couverts Eternum et l'entreprise d'instruments chirurgicaux Sibel.

On peut se procurer le numéro 103 auprès de Mme Gourdin – Tél. : 081 61 33 01 au prix de 7 € (+ 2 € de frais de port)
à verser sur le compte BE29 0010 3114 5564 du CRAHG en indiquant en communication : « Bulletin n° 103 ».

Informations : info@crahg.be – Tél. : 081 61 33 01
Secrétariat :
Véronique Gourdin
via
info @ crahg.be
C.R.A.H.G. ASBL
Maison du Bailli
Parc d'Epinal
B 5030 GEMBLOUX
Retourner au contenu